Hausse de la redevance pour pollution diffuse, suppression de l’utilisation de pesticides, hausse de la redevance eau, directive…

Cet article est paru en premier sur facebook.com

https://scontent-dus1-1.xx.fbcdn.net/v/t39.30808-6/396720696_1022702918771586_5852541546896789052_n.jpg?stp=dst-jpg_p720x720&_nc_cat=109&ccb=1-7&_nc_sid=5f2048&_nc_ohc=nuYU5d0B0GoAX-GqEBK&_nc_ht=scontent-dus1-1.xx&edm=AJdBtusEAAAA&oh=00_AfAWMPon6LVMz5C0sRYXRfeIwyRBx2BZdQIPIgKfqBxuZQ&oe=654AE8C6

Hausse de la redevance pour pollution diffuse, suppression de l’utilisation de pesticides, hausse de la redevance eau, directive sur les émissions industrielles… Face à un mille-feuilles de réglementations environnementales et en l’absence de leviers pour répondre à ce défi de la transition écologique, la FNSEA dit stop.

« On refuse toutes ces nouvelles mesures jugées punitives qui vont à l’encontre de la souveraineté et qui donne l’image d’une agriculture asphyxiée », estiment Joël Hospital et Benoit Leveque, président et secrétaire général de la @FDSEA 10.

Le syndicat appelle à la mobilisation du 20 au 24 novembre.

Article complet à lire dans l’édition de La Revue agricole de l’Aube cette semaine.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*